PostHeaderIcon Charles Munck

Hommage à la famille Munck

munck1
Charles Munck

Né à Creil, en 1879, il se fixa à Bône après son service militaire. Il y fonda un foyer et se mit à la besogne. Son immense mérite fut  de créer des coopératives (Tabacoop,  Cotocoop, Oléocoop, Tomacoop…) dans un milieu de tradition et de tempérament individualistes. La question des communautés ne l’a jamais effleuré. Il n’a connu que l’unité paysanne façonnée par le même amour de la terre. La valeur éducative des « coop » de la région de Bône s’affirma si nettement que l’animateur Charles Munck fut appelé à des fonctions qu’il ne sollicita pas. C’est avec conscience, compétence et simplicité qu’il accomplit ses mandats de Conseiller général, Délégué financier, Délégué à l’Assemblée algérienne.
Président des Associations agricoles, de la Chambre d’Agriculture, de la Caisse de Crédit Agricole et de la Tabacoop (principal sponsor de la J.B.A.C), Charles Munck fut l’un des principaux artisans de l’Algérie moderne.  La « Dépêche de l’Est », son journal, lui offrait une tribune pour  le monde agricole et pour le personnel de tous les organismes dont il était le fondateur. Eminemment social, le Président Charles Munck créa des formes d’assistance sociale sous toutes les formes, y compris l’habitat. Au regard d’un tel bilan, on comprendra pourquoi le  Président de la République Vincent Auriol, en visite à Bône en 1947 à l’occasion de la foire, décerna à Charles Munck la Grand Croix  de la Légion d’Honneur.

Il nous a quittés en 1961 et n’a donc pas eu la tristesse de voir l’effondrement de son œuvre  dans les premières années de l’indépendance de l’Algérie.

munck3
Sortie des employés de la Tabacoop

traitaeb300

Geneviève Munck

munck2
Geneviève Munck

Fille de Charles Munck, Geneviève est née dans une ferme à Duvivier. Elle doit à ses origines alsaciennes, la ténacité, le courage et la volonté dont elle a fait preuve tout au long de sa vie, de même que son engagement au service des autres au travers de la Musique et de l’Art.
Artiste accomplie, elle a dirigé pendant de nombreuses années un groupement artistique renommé puis une école de danse. Ses actions en faveur des Arts, du Théâtre et son rayonnement culturel lui ont valu d’être élevée au grade de Chevalier de la Légion d’Honneur puis de commandeur des Palmes Académiques. La tourmente de 1962 a balayé toute son œuvre et celle de sa famille sur cette belle terre d’Algérie qu’elle avait tant aimée et jamais oubliée.
Elle a vécu les trente dernières années de sa vie entre  Nice, Marseille où réside son fils unique Jean-Jacques Stoffel-Munck et Banyuls, sa résidence principale.

Elle nous a quittés en 1999 après une vie heureuse, toujours très nostalgique du pays perdu, entourée de l’affection des siens.

munck4
Geneviève MUNCK à son école de danse de la rue du capitaine Génova.

NDLR. Cet article a été réalisé à partir des documents exposés par Cathy et Yves Marthot lors de l’Expo-Photos 2009. Nous remercions Lucette et Jean-Jacques Stoffel-Munck pour leur contribution à l’hommage rendu à ces deux grandes personnalités bônoises.

Mis à jour (Vendredi, 01 Janvier 2010 23:56)