PostHeaderIcon Vincent LUSTRO

Vincent LUSTRO : tout pour la musique

Bône était, on s’en souvient, une ville de musique. Trois sociétés musicales, une fanfare, une demi-douzaine d’orchestres et de prestigieux professeurs, comme Gilbert Bousquet, ont transmis à de nombreux Bônois l’amour de la musique qui, pour certains, comme Vincent Lustro, s’est transformé en passion.

bah-lustro1
Vincent Lustro

Quand la musique est Bône !
Vincent Lustro est né à Bône, en 1924. Fils de Vincent Lustro et de Carmène Cardonna, il a habité dans le quartier de la Place d’Armes et, dans ses premières années de scolarité, a été élève de l’école d’Armandy.
Dès l’âge de huit ans, sous l’impulsion de son père qui le destinait à une carrière de musicien, il prend sa première leçon de solfège avec Gilbert Bousquet. Elève assidu et brillant, ses parents lui offrent un saxophone à l’âge de dix ans et, à treize ans, l’enfant prodige décroche le premier prix de saxo-alto de Tunis, ce qui lui octroie l’honneur de pouvoir jouer dans la Basilique Saint-Augustin lors de la Fête Dieu, en 1937.
À dix-sept ans et demi, alors qu’il vient d’être embauché à la Compagnie du Bourbonnais, devenue Électricité et Gaz d’Algérie (E.G.A.) en 1946, il devance l’appel et s’engage dans la marine. A bord du croiseur léger "Le Fantasque", il patrouille en Méditerranée et s’illustre en prenant part à la campagne d’Italie, au débarquement de Provence, ce qui lui vaut d’être titulaire de plusieurs médailles (croix de guerre, valeur militaire) .
Libéré en 1945, il reprend son poste à l’E.G.A. et sa place au sein de l’Harmonie Bônoise, sous la baguette de Gilbert Bousquet, son ancien professeur de musique. Il fait danser tout Bône en jouant dans les orchestres Star Jazz Mélodie, Russo et ses rythmes, les Rythmes Boys et Santa Cruz. En 1954, il passe l’examen d’auteur-compositeur et devient membre de la S.A.C.E.M.

Un roi du Sax…
En 1962, il quitte sa chère ville de Bône pour Mortain, dans la Manche, ville dans laquelle il a été muté pour rejoindre son poste à l’E.D.F. Sur sa terre d’accueil, il va être reconnu très rapidement comme éminent musicien. Le 1er mai 1963, il devient chef de l’Harmonie Municipale jusqu’en 1966 puis il est promu professeur de musique à Mortain et chef de la musique de Fougerolles-du-Plessis (Mayenne).
C’est en 1980 que Vincent Lustro devient une célébrité locale, en créant les Sax’s du Mortainais, une formation comprenant 18 saxophonistes. Il donne alors des concerts dans toute la région et jusqu’en Allemagne. Avec sa formation, il enchante son auditoire avec un répertoire puisé dans les œuvres classiques des grands maîtres comme J. Strauss, G. Bizet, A. Mozart …
En 2004, il prend sa retraite de chef de musique et devient président d’honneur des Sax’s du Mortainais mais il a toujours gardé la passion de la musique qu’il transmet à son entourage et même à ses descendants puisqu’un de ses deux petits-fils est musicien.

En récompense de toutes ces années passées au service le la musique, Vincent Lustro a reçu la médaille des Sociétés Musicales et Chorales de France, au nom du Ministre de la Culture, la médaille de l’Assemblée Nationale, avec l’accord de Philippe Seguin et la médaille de la ville de Mortain. C’est avec modestie que Vincent Lustro associe à ses récompenses, son père, son professeur, Gilbert Bousquet, et ses Sax’s.

bah-lustro2
Les Sax’s du Mortainais en 1986. Dans la deuxième rangée, troisième à partir de la gauche : Vincent Lustro.

Pour ses amis Bônois, Vincent le musicien s’est transformé en poète en écrivant un hymne à l’amour de Bône que nous avons publié dans la Dépêche N°3. Il ne lui reste plus qu’à composer la musique pour que les Bônois aient enfin une chanson qu’ils pourraient fredonner dans leurs réunions : chiche !
Merci, Monsieur Vincent Lustro, pour avoir consacré votre vie à la musique en donnant du plaisir et du bonheur à vos auditeurs. La musique n’est-elle pas une thérapie qui aide à surmonter les épreuves de la vie ?!

René VENTO

Mis à jour (Samedi, 29 Juin 2013 21:43)