PostHeaderIcon Denis FADDA

Denis FADDA

Tous les Bônois se souviennent d’André Fadda ! Pendant 26 ans, comme premier adjoint ou comme Maire, il a veillé avec brio et efficacité aux destinées de la ville de Bône et assuré son embellissement. Aujourd’hui, nous rendons hommage à son fils Denis, éminent universitaire qui a fait une carrière internationale prestigieuse. Il consacre actuellement une grande partie de ses activités à la défense des Rapatriés.

Bône de sa jeunesse
Fils d'André Fadda et de Juliette Gassiot, Denis est né le 24 novembre 1943 à la clinique du Dr Bouquet qui se trouvait juste à l'entrée de Beauséjour. Cette imposante villa était bordée par une rue en terre battue qui, plus tard, a longé la préfecture édifiée à la place des «barraques», annexe de l’École Victor-Hugo.
Denis a toujours vécu au 5, Cours Bertagna, et son enfance s'est déroulée dans ce quartier, sur le port, où très tôt il a pris l'habitude d'aller accueillir le soir les chalutiers qui rentraient de leur pêche.
Il garde de merveilleux souvenirs des jeudis de son enfance chez ses grands-parents maternels (Emile Gassiot et Marguerite Arnaud, sœur de Louis Arnaud, l'auteur de « Bône, son Histoire, ses histoires... » ) dans la propriété Gassiot, au bord de la plage du même nom. Denis n’a pas connu son grand-père paternel, Daniel Fadda, décédé un mois avant sa naissance. Daniel Fadda était Agent maritime et patron de la société maritime «Fadda et fils» dont les docks subsistent encore quai Warnier. Il avait épousé Louise Bulliod, sœur de Jean Bulliod, Maire de Bône.

bah-fadda1
Denis Fadda au cimetière de Bône en 2006

Sa scolarité s’est déroulée à l’école maternelle du lycée de jeunes filles, le lycée Mercier qui, à ce niveau seulement, acceptait les garçons. Puis à l’ École Victor Hugo (appelée aussi « École Mattéra », du nom d'un de ses anciens directeurs ou « Ecole tambour », pour sa proximité avec les casernes Yusuf et d'Orléans), dirigée, à son époque, par M.Durand, un homme exceptionnel. Il a eu comme instituteurs Mme Sens-Olive, M. et Mme Sauver, M.Cohen, M.Riboud, tous des enseignants admirables.
Denis a passé l'examen d'entrée en 6ème du lycée Saint-Augustin et de celui du Collège d'Alzon et c'est à Alzon qu’il a suivi ses études secondaires jusqu'en 1962.
Très proche de son père, Denis a été associé tout naturellement à bien des événements auquel son âge, normalement, ne lui aurait pas permis de participer. Ainsi a-t-il approché le président Vincent Auriol, le Maréchal Juin, le Cardinal Roncalli (futur Jean XXIII), Robert Cohen, Alain Bombard…

bah-fadda2
Denis Fadda, photographié en 2007 dans ce qui fut sa classe à l’école Victor Hugo

Une carrière prestigieuse
Denis Fadda a préparé son baccalauréat au collège Stanislas à Paris et a fait dans cette ville pratiquement toutes ses études supérieures (en Droit, Science politique, Histoire et Lettres).
Depuis 1979, il est fonctionnaire international, en poste à Rome, auprès de l'Organisation des Nations Unies pour l'Alimentation et l'Agriculture. Il est responsable de sommets de chefs d'Etats et de grandes conférences internationales, négociateur de très nombreux traités multilatéraux ou bilatéraux, fondateur de nombreuses organisations internationales, chef de missions des Nations Unies. Ses nombreux voyages professionnels l'ont conduit et le conduisent encore dans le monde entier.
Il a, à côté de toutes ses activités internationales, enseigné comme professeur dans différentes universités françaises (Paris V-René Descartes, Paris I-Panthéon-Sorbonne, Perpignan actuellement)
Auteur de nombreux travaux, monographies, publications, articles et ouvrages collectifs, Denis Fadda est membre de plusieurs Sociétés savantes, notamment l'Académie des Sciences d'Outre-Mer dont il est Vice–président et sera Président à partir du 1er janvier 2012.
Actuellement Président du Comité de Liaison des Associations Nationales de Rapatriés (C.L.A.N-R), Denis Fadda œuvre pour que soient satisfaites toutes les revendications des Rapatriés de toutes origines, concernant leur exigence de justice, leur Mémoire, leur Histoire et leur Culture.

René VENTO

Denis Fadda raconte que, au dos d’une photo sur laquelle on l’apercevait alors qu’il avait 10 ans, lors de l'inauguration de la Mosquée des Béni Ramassés, le Recteur de la Mosquée avait écrit à côté de son nom «futur maire de Bône. Inshallah !».
Quel Maire prodigieux aurions-nous eu si nous étions restés à Bône ! RV

Mis à jour (Samedi, 29 Juin 2013 21:56)