PostHeaderIcon L'avenue Célestin Bourgoin

A la création de la nouvelle ville, elle portait le nom de "conduite d'eau". C'était un chemin à peine empierré, sous lequel passait la conduite qui amenait au château d'eau de la rue d'Armandy les eaux captées pour l'alimentation de la ville dans le massif de l'Edough.

bourgoin1

" A l'endroit où elle regagnait le chemin de ceinture au Pont Blanc, se trouvaient seulement les bâtiments d'un moulin à huile et la maison d'habitation de M. Célestin Bourgoin. "

Célestin Bourgoin fut maire de Bône pendant huit années, de 1870 à 1878. La presque totalité des terres que traversait ce chemin lui appartenait. Il fit don de la surface nécessaire à l'hospice Coll, et ses héritiers offrirent gratuitement l'emplacement occupé par l'église Sainte-Anne. C'est lors de délibération du 23 avril 1903 du conseil municipal de la ville que l'avenue de la "conduite d'eau" fut baptisée Célestin Bourgoin.

bourgoin2

Cette avenue longue de 1200 m, commençait rue Sadi Carnot et finissait au Pont Blanc. Elle coupait successivement, l'avenue Garibaldi, matérialisée par la statue de Diane Chasseresse sur la droite (cette statue était au préalable au centre de la place Alexis Lambert). A ce croisement débouchait la rue Eugène François et plus haut le début du boulevard Lavigerie.

Bibliographie :

  • Bône, son histoire, ses histoires (Louis Arnaud)
Yves MARTHOT

Mis à jour (Jeudi, 31 Décembre 2009 14:27)