PostHeaderIcon Le boulevard Henri Narbonne

C’est sans doute, le plus agréable des boulevards de notre ville, puisqu’il traverse le quartier résidentiel de Beauséjour, réputé pour ses belles demeures. Apprécié par tous les Bônois sur le trajet des plages et bordé de très beaux immeubles aux noms rêveur comme le Capitole, les Palais Bellevue et Beauséjour, ou se trouvait le cinéma Majestic. Mais revenons a l’origine de ce boulevard, qui fut aménagé tardivement en raison de la colline des Santons, qui au début du siècle dernier descendait, jusqu’au centre de santé, obligeant, nos ancêtres, à emprunter, la rue Marcel Vigo (ancienne route du Fort Génois). Celle-ci longeait la pépinière et rejoignait ensuite le carrefour du «  transformateur ».

narbonne1

narbonne2

narbonne3

narbonne4

Les cartes postales anciennes nous montrent, successivement, l’entrée de ce boulevard avec la maison d’Italie sur la droite, puis l’immeuble des Ponts et Chaussées, les palais Beauséjour et Bellevue. Le boulevard part à droite pour arriver à l’arrêt Rosso (maison du fond). Photo du début du siècle, avec un vieux bus Nuncie de l’époque qui assurait  déjà la rotation des plages. Ce boulevard finissait au  carrefour du «  transformateur ».

narbonne5
HENRI  NARBONNE

C’est en 1910, le 17 juillet plus exactement qu’Henri Narbonne, avoué, fut élu maire de Bône, succédant  au docteur Bulliod en lui rendant un brillant hommage.

Le nouveau maire de Bône était âgé de 67 ans. Il était né le 27 février 1843 à Saint –Jean-le –Comtal, Canton d’Auch (Gers).

Entré très jeune dans l’administration, il était nommé, receveur-rédacteur de l’Enregistrement à Alger, où il débarquait en 1865,

En 1871, Henri Narbonne quittait l’administration et s’installait colon-industriel à Hussein-Dey.

La même année, il participa à la défense de la Plaine de la Mitidja  contre les insurgés indigènes.

En 1874, il était reçu avocat et se faisait inscrire au barreau d’Alger. En 1878, il venait se fixer à Bône et le 14 août 1880, il était nommé avocat-défenseur.

Depuis cette époque Henri Narbonne a occupé les fonctions de suppléant du juge de paix. Le nouveau maire de Bône était officier d’académie et titulaire de la médaille coloniale.

 

narbonne6
(Sur la photo, assis au milieu, Henri Narbonne entouré du nouveau conseil municipal).

Merci à Alain Gibergues du C.D.H.A. (Centre de documentation historique de l’Algérie) pour ces informations sur Henri Narbonne.

Yves MARTHOT

Bibliographie :

  • Revue L’Afrique du Nord illus

Mis à jour (Jeudi, 31 Décembre 2009 14:38)